Connexion

Introduction à Vi/Vim

Les premiers pas sous vi/vim



Vi (prononcez "vi aïe") est un éditeur de texte en mode console comme Emacs. Son « extension », vim est une amélioration de vi.



« Je croyais que ce site s'adressait à des débutants. Pourquoi un cours sur un éditeur pour Geek barbu ? »

Tout simplement parce que vi est très utile quand on a un problème avec le serveur X . Après une mauvaise manipulation lors d'une installation des drivers

de sa carte graphique, il peut arriver que le mode graphique ne soit plus disponible. À ce moment-là, le plus rapide est de faire un Ctrl+Alt+F1 pour passer en mode console afin de réparer la bêtise. Il arrive souvent que pour réparer on ait besoin d'éditer un fichier et c'est là que vi intervient.
Vi ne sert pas seulement à résoudre des problèmes, on peut très bien l'utiliser tous les jours car il est très puissant... une fois qu'on a compris comment il fonctionne. Le but de ce cours n'est pas de faire de vous des pros de vi (ce serait beaucoup trop long et surtout cela dépasse mes connaissances), mais vous aurez au moins les bases de son fonctionnement et vous serez capable de l'utiliser.

Commençons !

D'abord, on commence par ouvrir une console.
On tape la commande vi et on appuie sur [entrée]



La première chose qu'il faut s'habituer lorsqu'on utilise vi, c'est oublier qu'on a une souris. En effet, vi ne s'utilise que par l'intermédiaire du clavier (même s'il y a un moyen
d'utiliser la souris, cela n'a pas vraiment d'intérêt).

La seconde chose à connaître, c'est que vi possède 2 modes :

* Le mode insertion ("insert") qui permet de taper le texte que l'on veut. Par exemple, si vous tapez abcd dans ce mode, abcd s'affichera. Si vous n'y êtes pas, rien ne s'affichera.
* Le mode commande ("command") qui sert à taper toutes les commandes. Par exemple, si vous tapez :q, vi se ferme. Essayez-le!


Réouvrez vi. Lorsque vi démarre par défaut, c'est le mode commande ("command") qui est activé. Pour taper du texte, on doit obligatoirement être dans le mode insertion ("insert"). Pour passer dans ce mode, appuyez sur la touche « i ».

Comme vous pouvez le constater en bas à gauche, vi nous indique qu'on est dans le mode insertion ("insert"). À ce moment-là, vous pouvez taper le texte de votre choix.

Vous avez fini ? Très bien, maintenant comment faire pour enregistrer le texte ? C'est très simple, il faut tout d'abord quitter le mode insertion ("insert") en appuyant sur [échap]. Lorsqu 'on appuie sur [échap] , on revient au mode commande ("command").

Lorsque vous êtes dans le mode insertion et que vous voulez utiliser une fonction (enregistrer, copier, coller...), vous devez passer par le mode commande. Une fois dans le mode commande, il suffit de taper la commande de votre choix. Voici celles que vous utiliserez le plus souvent :

* :q -> quitter (q comme quit)
* :q! -> quitter sans sauver ( ! est le symbole de la négation)
* :w -> enregistrer (w comme write)
* :w test -> enregistrer dans le fichier test
* i -> passage en mode "insert" (i pour insert)
* [echap] -> passage en mode "command"


Le copier/coller




Maintenant, on passe au copier-coller. Il y a plusieurs façons de faire un copier-coller, nous allons voir les plus simples.

Les étapes sont simples : il faut tout d'abord sélectionner les lignes à copier, puis copier et enfin coller.
La première méthode pour sélectionner est d'utiliser le mode "verbose" (visuel). Pour cela, appuyer sur la touche « v »
(en mode "command') et déplacez le curseur grâce aux flèches de votre clavier.



Maintenant que l'on a selectionné les lignes à copier, on copie. Pour cela, il faut appuyer sur la touche « y »



Ensuite on déplace le curseur à l'endroit on l'on veut coller et on appuie sur la touche « p » (paste).



Il y a une deuxième méthode qui dans certains cas est beaucoup plus rapide. Il suffit de connaître le nombre de lignes à copier. À ce moment-là, on tape le nombre de lignes à copier, puis sur la touche « y ». Les lignes sont copiées, il ne reste plus qu'à coller de la même manière que dans la 1ère méthode, on appuie sur la touche « p ».

Voilà !

Une autre chose très utile est la commande dd. Elle permet de supprimer une ligne entière.



Après la commande dd :



Si on veut supprimer plusieurs lignes, on tape le nombre de lignes avant la commande dd . Pour cela, on tape le nombre de lignes à supprimer,
puis on tape dd .



Après la commande « 4 dd » :




La commande "undo"




Pour finir ce cours, on va voir la commande :u (undo) qui permet de revenir en arrière (un peu comme la flèche retour des éditeurs graphiques).



On est revenu en arrière.

Voilà, vous connaissez les bases de cet éditeur très particulier, mais ô combien intéressant. Vous devez maintenant vous dire que vi a un intérêt certain en cas de problèmes avec le serveur graphique. Mais après votre premier essai, vous trouverez cet éditeur beaucoup trop long. C'est normal!

Il suffit juste de l'utiliser, de l'utiliser et encore de l'utiliser. Une fois qu'on l'a en main, ça va vraiment très vite. Des concours ont déjà été fait entre les utilisateurs de vi et les utilisateurs d'éditeurs graphiques. Le but était de tester leur rapidité à éditer un texte. Les gagnants ne sont pas ceux que vous croyez...
Petit résumé des commandes principales :

* Quitter : :q
* Quitter sans sauvegarder : :q!
* Sauvegarder : :w
* Sauvegarder dans le fichier test : :w test
* Passer en mode "insert" : [i]
* Passer en mode "command" : [echap]
* Passer en mode "verbose" : [v]
* Copier : [y]
* Coller : [p]
* Effacer une ligne : dd
* Revenir en arrière : :u

Retour :Utiliser Mageia

Cette page a été vue 6349 fois