Connexion

Forum

Discussions Libres Choses et autres... !

pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 26/12/2018 à 21h53

Reprise du message précédent



Salut à tous,

Du site Les Affaires : Intelligence artificielle (IA), automatisation, «robolution»… Qu’on le veuille ou non, nous sommes bel et bien en train de vivre la 4e révolution industrielle.

¨ Et personne ne s’entend vraiment sur ce qu’il va en résulter : des bienfaits fous pour chacun de nous, avec, par exemple, la possibilité de se déplacer en voiture sans jamais subir de bouchons de circulation, et même sans avoir à conduire, puisque des robots interconnectés le feront à notre place ? Ou plutôt, un cauchemar socio-économique collectif, avec, par exemple, des tsunamis de licenciements dans des industries entières, à l’image de ce qui se profile à l’horizon pour, entre autres, les traducteurs, les comptables et les camionneurs ?

Les uns portent des lunettes roses, en martelant que l’être humain s’est toujours sorti avec brio des périls croisés sur son chemin. Les autres hurlent au loup, en paniquant à chaque nouveau danger potentiel qui surgit sous leurs yeux ébahis. Bref, personne ne parvient à garder son calme, à respirer par le nez et à réfléchir posément à partir de données pertinentes.

Comment y voir plus clair ? Eh bien, je vous invite aujourd’hui à découvrir une analyse fabuleuse à ce sujet. Oui, fabuleuse, je pèse mes mots.

Il s’agit d’un extrait d’une conversation qu’ont eue le politologue japonais Kei Wakaizumi et l’historien britannique Arnold Toynbee… au début des années 1970 ! Cet entretien a fait l’objet d’une série d’articles parus dans le quotidien japonais Mainichi Shimbun, puis d’un livre, Surviving the future (Oxford University Press, 1971).

«À notre époque, les progrès continus de la technique commencent à créer de plus en plus de loisirs, dit M. Toynbee. Mais, chez l’homme de l’ère industrielle, la faculté d’utiliser à bon escient ces temps libres s’est atrophiée, et par suite, la vie communautaire s’est mise à éclater. Souvent même, l’homme moderne craint ces instants oisifs parce qu’ils le laissent en tête à tête avec lui-même, l’isolent dans «la foule solitaire». Il occupe alors ses heures creuses à des activités déguisées, comme regarder passivement des joueurs professionnels ou contempler la télévision des heures durant. Et ce, en dépit du fait qu’il a la faculté d’utiliser ses périodes de loisir de manière enrichissante, grâce à des activités intellectuelles, artistiques et surtout spirituelles, lesquelles constituent l’essence même de l’humanité.

«Si nous n’y prenons garde, le destin de la population de la planète pourrait être de vivre sans emploi, dans des bidonvilles, subsistant d’aides insuffisantes distribuées à contrecoeur par une minorité productive, laquelle vivrait de son côté dans la crainte permanente d’être massacrée par la masse des «désoeuvrés» bourrés de rancœur¨... ( Voir l`article au complet )

http://www.lesaffaires.com/blogues/l-economie-en-version-corsee/l-ia-un-cataclysme-irreversible/604995?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=blogue_olivier_schmouker

Pégé


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 29/12/2018 à 21h59
Salut à tous,

Du site Numerama : Que se passe-t-il quand vous cliquez sur un lien hypertexte ?

¨ Vous l’ignoriez peut-être, mais cliquer sur un lien Internet engendre une « longue » conversation entre votre navigateur et le serveur qui héberge le site auquel vous désirez avoir accès. Simplification et schématisation de cette fameuse discussion similaire à un échange de lettres et colis entre deux postiers.

C’est peut-être bien l’une des actions les plus banales du quotidien : cliquer sur un lien. C’est d’ailleurs là peu ou prou tout ce que nous faisons lorsque nous naviguons sur Internet. Mais vous êtes-vous seulement déjà demandé ce qu’il se passait réellement lorsque vous cliquiez ici et là ?

Cliquer sur un lien c’est avant tout cliquer sur l’URL (« Uniform Ressource Locator » ou localisateur uniforme de ressource dans la langue de Molière) qui lui est attribuée en hyperlien. L’URL elle-même est un raccourci, car « il faut la voir comme une simple chaîne de caractères où chaque élément renvoie à une indication, explique Jean-Charles Mulem, responsable réseau chez l’hébergeur web Ikoula. Par exemple, le ‘https’, qui prouve que le lien est sécurisé. Le ‘.fr’, qui n’est autre que la dénomination par pays, ici la France, etc. ».

Imaginer le navigateur et le serveur comme deux postiers !

Pour mieux comprendre le trajet d’un clic, il faut ensuite imaginer son parcours comme un échange permanent de lettres et colis entre deux postiers, votre navigateur et le serveur qui héberge le site auquel vous souhaitez accéder. En effet, chaque page web est enregistrée sur un serveur. Et pour la lire, votre navigateur doit donc nécessairement demander l’accès, en délivrant dans un premier temps une flopée d’informations pratiques via ce qu’on pourrait schématiser par un recommandé.

Pêle-mêle, sa version, la langue parlée, l’appareil utilisé (smartphone ? tablette ? ordinateur ?) ainsi que son système d’exploitation et l’adresse IP devront y figurer. En échange de ces données, le serveur renvoie le navigateur vers le contenu de la page demandée de la même manière. « Il faut imaginer un échange permanent de lettres et colis en temps réel, simplifie notre expert. Cela explique aussi pourquoi de temps en temps il y a des temps de chargement pour afficher une page. À l’instar du facteur en camion qui tombe sur des bouchons, le serveur peut être ralenti, car le trafic y est plus intense, voire complètement saturé. On lui envoie beaucoup de lettres et il n’a pas le temps d’envoyer des paquets en retour à tout le monde. »¨... ( Voir l`article au complet )

https://www.numerama.com/tech/445964-que-se-passe-t-il-quand-vous-cliquez-sur-un-lien.html

Pégé :diable:


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 02/01/2019 à 17h35
Salut à tous,

En ce tout début de cette nouvelle année 2019, je vous invite à venir y mettre votre petit ¨grain de sel¨ personnel sur ce blogue, car il y a de la place pour tous, et pour ma part, j`essaierai d`y continuer avec grand plaisir à partager avec vous tous des liens sur des articles divers, instructifs et intéressants. Pégé

¨ Du site Developpez.com : Un réseau sur trois a des mots de passe exposés avec des utilisateurs dotés de privilèges excessifs... Laissant la porte ouverte aux pirates.
À cette ère des technologies de l’information et de la communication, où les informations sont conservées sur des supports numériques, il est plus qu’important de s’assurer que ces dernières soient inaccessibles aux personnes non autorisées. Malheureusement on entend très souvent qu’il y a eu des intrusions dans des serveurs entraînant d'énormes compromissions de données.

Sachant que les administrateurs réseau mettent parfois en place des protocoles de sécurité réputés très efficaces, on pense parfois que les pirates sont beaucoup plus malins ou compétents pour contourner tous les mécanismes de protection et pourtant ce n'est pas toujours le cas. Le cas de violation de SingHealth, la plus grande organisation de santé de Singapour en est une illustration. Lors de cette attaque, 1,5 million de dossiers médicaux avaient été volés incluant ceux du Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong.

En conséquence, une enquête spéciale avait eu lieu, révélant que SingHealth présentait plusieurs failles et vulnérabilités qui auraient pu être facilement exploitées par des attaquants, notamment un compte d’administrateur local avec un mot de passe très faible. En fait, l’un des moyens permettant aux pirates de se déplacer dans le réseau consistait à utiliser des comptes locaux compromis. On comprend donc qu’il peut suffire à un pirate d’avoir accès au mot de passe d’un employé pour s’introduire dans le réseau et aussi alarmant que cela puisse paraître, plusieurs employés ne se donnent pas la peine de se procurer un mot de passe assez fort.

Une étude de Preempt, spécialiste des identités et des accès a révélé que près d'une entreprise sur trois avait exposé des mots de passe dans les préférences de stratégie de groupe Active Directory, créant ainsi une faille dont les pirates peuvent se servir pour traverser le réseau de l'entreprise. L'étude est basée sur des données provenant de l'application Inspector gratuite de Preempt. Pour tester la force du mot de passe, Preempt a créé un dictionnaire de mots de passe propriétaire contenant 10 millions de mots de passe les plus courants. L'année dernière, ce dictionnaire a été utilisé pour résoudre 35 % des hachages de mots de passe LinkedIn violés.¨... Voir l`article au complet )

https://www.developpez.com/actu/238355/Un-reseau-sur-trois-a-des-mots-de-passe-exposes-avec-des-utilisateurs-dotes-de-privileges-excessifs-laissant-la-porte-ouverte-aux-pirates/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Pégé :diable:


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 05/01/2019 à 21h49
Salut à tous,

Du site Silicon : Vulnérabilités logicielles : bonnes pratiques pour les identifier et les corriger !

¨ Les vulnérabilités logicielles sont inévitables. Pour y remédier, il convient d’appliquer des correctifs dans les meilleurs délais, ce qui est malheureusement plus facile à dire qu’à faire.

Pour les responsables informatique, les blocages peuvent être multiples : le système d’exploitation ou le logiciel en question n’est plus pris en charge par le support, le logiciel installé n’était pas connu et contenait des vulnérabilités… Il se peut aussi que les priorités opérationnelles business fixées par l’entreprise empêchent d’appliquer rapidement les correctifs, d’où la nécessité de mesures d’atténuation à court terme.

Des bonnes pratiques incontournables |
Comme toujours, il est important de suivre les bonnes pratiques, par exemple définir une configuration standard et supprimer, autant que possible les privilèges utilisateur afin d’éviter le chargement de logiciels inconnus. Le recours à l’authentification à deux facteurs pour les connexions administrateur, l’attribution aux administrateurs de comptes utilisateur à plus faibles privilèges pour les tâches non administratives, le zonage des réseaux, la surveillance interne, etc., permettent de limiter les risques de vulnérabilités inconnues et l’impact que pourrait avoir leur exploitation.

Bien identifier ses actifs pour mieux détecter leurs vulnérabilités !
Ces mesures de base étant posées, la prochaine étape consiste à dresser la liste de ses actifs, avec les vulnérabilités connues qu’ils présentent. Il est important d’y inclure les protocoles exposés (Web, PHP, SQL et autres services d’entreprise).
Parmi les approches possibles, il est possible de procéder à l’évaluation manuelle à partir de la liste des actifs, et des logiciels installés, en s’appuyant sur des ressources Internet telles que des bases de données CVE (Common Vulnerabilities and Exposures) et des WARP (Warning, Advice and Reporting Point) pour identifier les vulnérabilités.
Bien que cette méthode n’entraîne pas de dépenses d’investissement, sa mise en œuvre demandera d’importants efforts et elle sera probablement moins précise que des approches assistées par des outils.

Des outils ou services d’identification des vulnérabilités, déployés en interne ou sous forme de service, permettront d’analyser les actifs, d’identifier les éléments installés et de détecter les vulnérabilités présentes dans un large éventail de logiciels.
Des outils en Open Source sont disponibles pour les entreprises au budget serré, ainsi que des solutions commerciales, mais leur exploitation n’en exige pas moins une charge de travail supplémentaire.¨... ( Voir l`article au complet )

https://www.silicon.fr/avis-expert/vulnerabilites-logicielles-bonnes-pratiques-pour-les-identifier-et-les-corriger?utm_source=TW&utm_medium=frsilicon&utm_campaign=SNAP%2Bfrom%2BSilicon

Pégé :diable:



Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 08/01/2019 à 20h30
Salut à tous,

Du site Slate : Vos enfants ont mieux à faire qu'apprendre à coder !

¨ Je suis développeur et je ne vais pas apprendre la programmation informatique à mes enfants: cela ne sert à rien.

Il y a peu, lors d’une course tardive, je suis passé devant un grand présentoir de livres consacrés à l’apprentissage de la programmation chez les enfants. J’avais déjà vu ces ouvrages à plusieurs reprises, mais jamais une aussi grande quantité de titres destinés à des bambins de primaire.

Ces bouquins font partie d’un vaste ensemble de ressources visant à munir les enfants de connaissances utiles pour leur avenir, qui comprend également des colonies de vacances axées sur la programmation, des clubs périscolaires de code ou des applications destinées à enseigner aux élèves de maternelle des rudiments de JavaScript.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi les parents incitent leurs enfants à apprendre à coder. Quel meilleur moyen de préparer notre progéniture à un avenir dirigé par les logiciels que de lui apprendre à les concevoir? Si tout est voué à être automatisé, il est beaucoup plus sûr d’être la personne en charge de l’automatisation. Et si apprendre à programmer est utile, il est encore plus utile de l’apprendre tôt. Mais bien que ces produits puissent enseigner aux enfants certains langages de programmation spécifiques, ils n'ont en réalité que très peu de choses à voir avec la création de logiciels.

«Nouvel alphabet» !
L'un de mes anciens collègues a été formé dans un camp de programmation qui avait pour devise «Le code est le nouvel alphabet». Ce sentiment est au cœur de tous les ouvrages et jeux destinés à apprendre la programmation. Le descriptif d’un ouvrage très apprécié explique que commencer à coder jeune est «essentiel pour préparer les enfants à l’avenir», ce qui donne l’impression que ne pas enseigner aux enfants à programmer équivaut à ne pas leur apprendre à lire.

Bien évidemment, cela est ridicule. Le code n’est pas le nouvel alphabet. Si la majorité des parents savent lire, peu d’entre eux sont programmeurs, et la plupart n’ont pas la moindre idée des connaissances qu’un développeur doit avoir.

Programmer, c’est devoir faire preuve de créativité et d’une détermination à toute épreuve !
Les ouvrages sur la programmation destinés aux enfants présentent la programmation comme un ensemble de problèmes auxquels correspondent des solutions «correctes». Et ils promettent que si vos enfants maîtrisent la syntaxe du code, ils seront en mesure de faire des choses facilement et rapidement. Mais ce n’est pas ainsi que la programmation fonctionne¨... ( Voir l`article au complet )

http://www.slate.fr/story/171660/education-apprendre-code-developpement-informatique-enfants-inutile

Pégé :diable:


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
cmoifp Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 01/01/2013 à 18h41

Messages: 875

Le 12/01/2019 à 12h21
Bonjour,

Pour les personnes que ça intéresse, un article sur LinuxFR, Démystifier l’activité d’hébergeur. :mdr2:


Carte Mère MSI FM2 A75MA E35
Processeur socket FM2 AMD A4-5300 AMD Radeon HD 7480D Graphics, 2 coeurs, 3,40 GHz
   
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 13/01/2019 à 19h43
Salut à tous,

Du site La Libre.be :Le fascisme rampant de l'homme numérique !

¨ Dérives, contrevérités et dérapages sont célébrés et amplifiés par les "hommes et femmes du ressentiment" contemporain, qui se servent de leurs prothèses numériques comme d’armes de destruction massive. Une opinion de François de Bernard, auteur de "L'Homme post-numérique" (1).

Twitter, la nouvelle Winchester
À quoi sommes-nous confrontés, en effet ? Des machines désirantes post-citoyennes se mettent en branle sur tous les continents, elles s’émancipent soudain comme l’ordinateur HAL de 2001, l’Odyssée de l’espace, puis s’emballent, grisées par la possibilité de hurler leur dissensus de manière jusque-là inouïe, par-delà les frontières, grâce à l’exponentielle diffusion, démultipliée sans frein ni contraintes, de logorrhées produites en réponse à la défection des acteurs "référents" politiques, sociaux, intellectuels et médiatiques.

Toutes les dérives, contrevérités, malveillances de M. Trump ont ainsi été exhaussées par les "réseaux sociaux" (cruelle antiphrase de l’époque).

Unis dans le ressentiment !
Hélas ! Beaucoup de Français, de Belges et d’Européens rejoignent dans le ressentiment et la haine de l’Autre les légions étasuniennes du Middle West et des friches industrielles, celles de Pegida en Allemagne et leurs homologues léghistes d’Italie vouant aux gémonies les migrants comme l’UE, coupables de tous les maux.

Tous fantasment à la mode bolsonarienne les complots dont ils seraient victimes et les exécutions sommaires qu’ils appellent de leurs vœux, dans l’attente impatiente d’élire dès demain matin de nouveaux représentants distingués pour leur habileté à couper les têtes et à détruire par avance tout dialogue possible sur l’avenir écologique, l’urgence climatique, la culture de la paix…

République numérique trumpienne !

"Le songe de la Raison produit des monstres", titrait Goya l’un de ses plus éloquents dessins. Voilà exactement "ce qui arrive". En effet, nous avons fabriqué à marches forcées depuis trois décennies un homo numericus dont les produits dérivés aussi ambitieux que délectables seraient une "démocratie numérique" (?), et même une "République numérique" (!) rêvée à l’unisson par les technocrates français, belges et européens comme par tous les tyrans de la planète.¨... ( voir l`aticle au complet )

https://www.lalibre.be/debats/opinions/le-fascisme-rampant-de-l-homme-numerique-5c1a7105cd70e3d2f7568582

Pégé :diable:


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 16/01/2019 à 16h06
Salut à tous,

Du site Développez.com : Mozilla désactivera le plugin Flash par défaut dans Firefox 69 conformément à sa feuille de route...
La suppression totale du support prévue pour 2020.


À partir de Firefox 69, Mozilla va désactiver par défaut la prise en charge du plug-in Adobe Flash. Notons que ceci survient conformément à sa feuille de route définie dans l’optique de désactiver définitivement tout support pour Flash dans Firefox.

En juillet 2017, Adobe a annoncé qu'Adobe Flash serait en fin de vie en 2020 : « Adobe envisage de mettre fin à la vie Flash. Plus précisément, nous arrêterons la mise à jour et la distribution de Flash Player à la fin de 2020 et encouragerons les créateurs de contenus à migrer tout contenu
Flash existant vers ces nouveaux formats ouverts. ».

Adobe expliquait ce choix par le fait que depuis des années elle a joué « un rôle de premier plan dans l’avancement de l’interactivité et du contenu créatif — de la vidéo, des jeux et plus encore — sur le Web » avec son plug-in Flash. « Lorsqu’un format n’existait pas, nous l’avons inventé — par exemple avec Flash et Shockwave. Et au fil du temps, au fur et à mesure que le web a évolué, ces nouveaux formats ont été adoptés par la communauté, et dans certains cas ils ont servi de base aux standards ouverts et sont devenus une partie essentielle du Web ».

Les éditeurs de navigateurs ont annoncé la suppression du support de Flash !
Il faut souligner que cette annonce ne s’est pas faite de façon unilatérale. Avec les problèmes de sécurité que l’abandon de Flash soulève, les géants du web fournissant des navigateurs ont également fait des annonces relatives à ce sujet. Google pour sa part a expliqué à cette période que « Chrome va continuer de supprimer progressivement le support de Flash au cours des prochaines années, d’abord en demandant votre permission pour exécuter Flash dans plus de situations et finalement en le désactivant par défaut. Nous supprimerons complètement Flash de Chrome vers la fin de 2020. »

Le support de Flash désactivé par défaut dans Firefox 69 !
Afin de donner aux développeurs et aux utilisateurs le temps de se préparer à la fin de vie de Flash, Mozilla a publié une feuille de route de plug-in pour Firefox qui fournit une chronologie indiquant comment ils envisagent de supprimer le support des plug-ins de navigateur NPAPI, notamment le plug-in Flash. Les plug-ins NPAPI présentent un risque pour la sécurité car ils s'exécutent dans le contexte de sécurité de l'utilisateur et ne sont pas dans un bac à sable ou protégés par le navigateur¨... ( Voir l`article au complet )

https://www.developpez.com/actu/241094/Mozilla-desactivera-le-plugin-Flash-par-defaut-dans-Firefox-69-conformement-a-sa-feuille-de-route-la-suppression-totale-du-support-prevue-pour-2020/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Pégé :diable:


Edité par pg80 Le 16/01/2019 à 20h03


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 20/01/2019 à 21h41
Salut à tous,

Du site Developpez.com : Malgré les risques d'intrusion dans la vie privée, près de 2 millions de Français utilisent des enceintes connectées.

¨ Intégrer les dispositifs connectés (à Internet) à sa domotique … c’est désormais ce que proposent la plupart des géants de la Tech. Et à vrai dire, ça a marché. Les enceintes intelligentes à commande vocale ont envahi les foyers. Que ça soit Amazon Echo, Google Home, Homepod d’Apple ou encore Link Series de JBL, aujourd’hui 89% des internautes (Français) sont conscients de l’existence de ces haut-parleurs intelligents.

En France, une étude de Médiamétrie a montré que plus d’1,7 million Français sont en possession de ces enceintes. Les utilisateurs en font usage pour « écouter de la musique, obtenir des infos pratiques en temps réel, s’informer, effectuer des achats sur internet et même de piloter des équipements domotiques à distance ». Bref, une multitude de services et d’usages qui ont séduit le public.

En ce qui concerne les utilisateurs, l’étude montre qu’ils sont âgés de 39 ans en moyenne, donc plus jeunes que l’internaute moyen. Ils appartiennent à la CSP+ et occupent un foyer d’au moins 3 personnes.

Principaux usages !

Sans surprise, la majorité des Français utilisent les enceintes connectées pour écouter avant tout de la musique, c’est d’ailleurs l’usage n°1. S’agissant de haut-parleurs, la plupart des activités audio qui incluent tout ce qui est lié à la musique, radio, podcasts… sont très prisés. En deuxième position arrive la consultation de la météo, puis la radio en direct et enfin la recherche sur internet. Cependant, les Français n’utilisent pas beaucoup leurs enceintes intelligentes pour faire des achats ou des commandes sur internet, un usage encore peu développé estime l’institut de sondage.

Confidentialité !

L’étude a relevé que les utilisateurs français sont prêts à partager des informations sensibles comme leurs goûts et leur géolocalisation, certains n’hésitent pas à communiquer leurs coordonnées personnelles ou bancaires afin de bénéficier de contenus et services personnalisés¨...
( Voir l`article au complet )

https://www.developpez.com/actu/239230/Pres-de-2-millions-de-Francais-utilisent-des-enceintes-connectees-malgre-les-risques-d-intrusion-dans-la-vie-privee/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Pégé :diable:


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 27/01/2019 à 02h19
Salut à tous,

Du site Framablog.fr : De l’analogique au numérique (9/21) : Le gouvernement sait ce que vous lisez, dans quel ordre, et pendant combien de temps.

¨ Nos parents, dans leur monde analogique, pouvaient lire les informations de manière anonyme, comme ils le voulaient, où ils voulaient, et quand ils voulaient. Pour nos enfants du monde numérique, un flic pourrait aussi bien regarder par-dessus leur épaule : le gouvernement connaît la source des informations qu’ils lisent, quels articles, pendant combien de temps, et dans quel ordre.

Pour nos parents du monde analogique, lire les informations était une activité à laquelle le gouvernement ne s’intéressait pas, et effectivement il n’avait pas à s’en mêler. Nos parents achetaient le journal du matin en échange de quelques pièces au coin de la rue, allaient dans un endroit calme où ils pouvaient s’installer quelques minutes, et commençaient à lire, sans que personne n’interfère.

Quand nos enfants du monde numérique lisent les informations, le gouvernement sait non seulement quelle source ils ont choisi de lire, mais aussi, exactement quels articles ils ont lu de cette source, dans quel ordre, et pendant combien de temps. Et plusieurs entreprises commerciales en savent autant. Cela pose au moins trois problèmes majeurs :

Voici le premier : comme le gouvernement détient ces données, il essaiera de s’en servir. Plus précisément, il essaiera de s’en servir contre l’individu concerné, éventuellement dans une stratégie de détection anticipée des crimes futurs. Nous avons déjà vu que toutes les données collectées par un gouvernement seront, à terme, utilisées contre les individus concernés, avec une absolue certitude.

Dans l’économie de l’attention, les données qui trahissent à quoi nous prêtons attention, en quelles proportions, et pendant combien de temps, sont absolument cruciales pour la prédiction de notre comportement. Et dans les mains d’un gouvernement qui fait l’erreur fondamentale de s’en servir pour prédire des crimes, le résultat peut être funeste pour les individus et tout simplement inadmissible de la part d’un gouvernement¨...
( Voir l`article au complet )

https://framablog.org/2018/03/12/21-degres-de-liberte-09/

https://psychologie.savoir.fr/psychologie-effet-acteur-observateur/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_d%27incertitude

Pégé :diable:


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 29/01/2019 à 22h15
Salut à tous,

Du site Les Affaires : La grande arnaque de l'abonnement numérique !

¨ BLOGUE INVITÉ. Plus jeune, je me suis un jour abonné à un service de livraison de CDs à domicile. Columbia House. Douze CD pour douze cents. L’aubaine du siècle! Columbia sanctifiait ce faisant ce qu’on a plus tard désigné comme un «régime d’abonnement par défaut» (negative option billing), une pratique qui depuis, a été largement encadrée et réglementée au Canada.

Car ce que mon esprit adolescent n’avait pas compris, c’est que je m’engageais par le fait même à acheter pendant de nombreux mois ensuite des CD dont je ne voulais pas nécessairement, au plein prix de 18,99$. Une marge brute correspondant à environ 2000% du coût de production, sur lequel ma «gratuité» initiale finirait par se recouper.

Médias numériques !
Au moment même où je commandais mes premiers CDs, certains renégociaient peut-être leur abonnement au câble. Pour moins de 100$, ils avaient accès à tout, ou presque, le contenu disponible au Canada.

Aujourd’hui, alors qu’un nombre croissant de ménages se désabonnent du câble, les plateformes d’abonnement se multiplient. Netflix, Hulu, HBO, et plus près de nous Illico, Crave et TOU.TV Extra, l’ensemble de ces services ne vous donnent accès qu’à une fraction du tout, pour environ le même prix mensuel que vous payiez jadis.

L'arnaque logicielle |
Là où le bât blesse, c’est lorsque certains acteurs en position dominante adoptent ces mêmes stratégies.

Microsoft, qui n’a jamais été gênée d’abuser de son pouvoir – que ce soit à l’époque d’Explorer, ou encore comme en témoigne ses acquisitions récentes de Skype, LinkedIn et Github –, oblige maintenant un abonnement à Microsoft Word! Un logiciel, dont les fonctionnalités n’ont pas évolué depuis 1992, mériterait donc soudainement que 100% de la population active de la planète renouvelle cet achat obligé, chaque année, à perpétuité¨...
( Voir l`article au complet )

http://www.lesaffaires.com/blogues/francis-gosselin/la-grande-arnaque-de-l-abonnement-numerique/607806

Pégé :diable:


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
Ami age Membre non connecté

Rang

Avatar

Modérateur

Inscrit le : 18/08/2012 à 10h28

Localisation : France

Messages: 3739

Le 30/01/2019 à 06h35
Intéressant mais je ne peux pas suivre ce lien.

On peut plus acheter Word sans abonnement ?


.
____________________________________________ :silence:
::d . .Un petit clic pour Mageia ? =>> CLIQUEZ I C I :
.
Site web    
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 30/01/2019 à 15h01
Salut Ami age,

Lorsque tu parles de lien que tu ne peux pas suivre, est-ce celui que j`ai mis à la fin de mon message ou bien un lien pour travailler Word ?

Et nous avons toujours Libre office gratuit et très performant !

Pégé :diable:


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
Yuusha Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 04/07/2017 à 19h52

Localisation : Gironde

Messages: 305

Le 31/01/2019 à 00h53
Ami age parlait du lien à la fin du message. Il bloque les visiteurs de l'UE parce que ce site n'est pas capable de se mettre en conformité avec la RGPD en plus de 8 mois :gene:
   
pg80 Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 26/07/2010 à 02h29

Localisation : Saguenay, Québec, Canada

Messages: 1019

Le 31/01/2019 à 17h29
Salut à tous, et à vous deux Ami age et Yuusha,

Merci de m`avoir fait remarquer ce problème de lien avec le site Les Affaires. J`ai essayé de communiquer avec eux via leur messagerie pour leurs signaler le problème, mais impossible car même leurs messageries sont bloqués ? Leurs ¨affaires¨ ne semblent pas être tout à fait au point !

Pour le bénéfice des lecteurs qui aimeraient lire cet article au complet, je vous en inclus les autres sections.

La grande arnaque de l'abonnement numérique ( suite et fin )


¨ Malgré ses pratiques douteuses en termes de marketing, Columbia préfigurait une transformation assez significative de l’économie, celle d’un système où l’abonnement est devenu la norme, et avec lui un système de captation de rentes qui appauvrit tout le monde.

Disney – dont la position dominante n’a cessé de se renforcer à la suite d'une vague d’acquisitions importantes incluant Lucasfilms (Star Wars), Pixar, Marvel (Avengers, Black Panther, SpiderMan, etc.) et Fox (X-Men, Simpsons, etc.), a annoncé l’an dernier son intention de créer sa propre plateforme. Une autre opportunité d’extraire une rente de 15$ par mois à des consommateurs qui bénéficient déjà de ces contenus via leurs abonnements existants.

Car ne soyons pas dupes: cet éclatement fractal du système d’abonnement vise à trouver le point d’équilibre permettant d’extraire un maximum de rente des consommateurs individuels en fournissant un minimum de contenu. Le fractionnement se poursuivra, jusqu’à l’éclatement.

Et il en va de même du côté de la musique. D’un régime d’achat et de propriété des œuvres, l’abonnement mensuel a la cote. Le nouveau Columbia s’appelle Spotify, et si le premier mois est gratuit, il vous propose quant à lui de payer 1200$ pour 10 ans, et au terme de cet investissement, de vous retrouver avec... rien!

Sur une base cumulée, la répartition des gains avantage très inégalement un petit nombre de plateformes et d’intermédiaires, au détriment de tout le reste, dont les créateurs eux-mêmes.

À la limite dans les milieux de la création, la production constante de contenus nouveaux – comme en témoigne le réinvestissement important de ces fournisseurs en contenus originaux – justifie en partie le prix de l’abonnement.

Il en va de même pour toute une série de logiciels qui ne sont plus disponibles à l’achat, dont par exemple la suite Adobe. L’entreprise de logiciels, qui n’accepte d’ailleurs pas le dollar canadien, exige plus de 700$ par année pour l’utilisation de ses outils phares comme Photoshop et InDesign.

Bien entendu, les régimes de location d’actifs ont leur place dans une économie offrant une prime à la flexibilité et aux usages variés. Mais quand des plateformes tirent parti d’une position dominante pour extraire une rente à l’ensemble des citoyens, concentrant des bénéfices au détriment de coûts diffus, c’est qu’il est peut-être temps de revoir le cadre législatif.

Au risque de voir une richesse croissante capturée au profit d’un petit nombre d’exploitants, il faut tirer les enseignements qui s’imposent de la grande épopée Columbia House, et remettre un peu d’ordre dans la maison du numérique¨.

Pégé :diable:

Edité par pg80 Le 31/01/2019 à 17h30


Xubuntu 18.04 LTS / Linux Mint 19 LTS / Mageia 5 / Emmabuntüs 3.0

Windows 7 / Windows 10 Pro / Linux Lite 4.40 LTS

MacOS X, version 10.4.11 ¨Tiger¨. - http://pege76.canalblog.com/
Site web    
jagodyn Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 25/11/2018 à 10h52

Localisation : Bordeaux

Messages: 59

Le 01/02/2019 à 14h04
"Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent pas pour que ça ne se vende plus ! "

Merci Coluche.


Carte Mère Asus B150M-A/M.2 CPU Intel i3 6100 2C/4T, 3,70GHz GPU Nvidia GTX 1050 Système Mageia 6.1 KDE Plasma
   
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie