Connexion

Besoin d'aide ? Une question ? Un avis ? Rejoignez nous sur notre salon IRC pour clavarder

Forum

Retours d'expériences Une petite histoire

vouf Membre non connecté

Rang

Avatar

Webmaster Administrateur

Inscrit le : 16/08/2008 à 08h27

Localisation : Gironde

Messages: 3033

Le 09/01/2021 à 08h44

Reprise du message précédent

Bonjour

Je constate également, que beaucoup de gens ne s'intéressent pas à l'informatique, et de facto, ne peuvent pas progresser. Je ne les jugent pas, car moi même , il y a des activités qui ne m'intéressent pas. Il faut effectivement essayer de simplifier les outils et les usages, mais le dire est une chose, le faire est bien plus difficile. Par exemple, les premières voitures n'étaient pas simple à conduire. Plus ça va, plus elles sont simples à utiliser (boite auto, etc..) même si certaines sont riches en gadget.. Il y a quand même du progrès. Je constate que mon père a beaucoup moins de difficulté avec son smartphone que son PC. Son usage est rudimentaire, mais le côté tactile de la chose a facilité son expérience utilisateur.. Il galère beaucoup plus avec l'ergonomie PC..

La seule solution, c'est que les gens aient envies d'apprendre et de créer des structures pour les former. Mais encore une fois, on aime bien appeler le geek du coin pour dépanner... Comme ça inutile de s'investir .. Le geek sera toujours là pour m'aider ... Et je constate que cela n'est pas propre à une génération.


Mageia 7 64 bits Plasma 5- Asus B150 Pro Gaming-Intel Core i7 6700-16 Go Hyper X Fury DDR4-2133 Mhz-Asus Strix GTX Nvidia 1060 - Go-M2 Samsung Evo 970 1Tb-SSD 512 Gb Samsung Evo 960 -Raspberry PI2
   
squid-f Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 03/04/2016 à 21h53

Localisation : Lyon

Messages: 138

Le 09/01/2021 à 10h07
vouf :
Et je constate que cela n'est pas propre à une génération.

Bonjour :hello:
C'est vrai que ma fille de 17 ans, par exemple, préfère me demander de régler le problème que de comprendre comment cela fonctionne pour le faire elle-même.
Elle qui prône l'autonomie, pourtant ::d
Pour reprendre l'exemple de la voiture, il y a ceux qui aiment conduire ou la mécanique. Il y a ceux qui la considèrent comme un outil pour aller d'un point A à un point B et qui acceptent, au mieux, la contrainte de l'apporter en révision ; ni plus, ni moins.

Je suis d'accord avec @vouf, on ne sortira pas du modèle humain utilisateur versus développeurs ou passionnés. Notre modèle de consommation ne va pas dans le sens d'un changement. Il faut donc simplifier l'usage.
J'ai l'impression que Mageia a cette philosophie et c'est pourquoi j'essaye de m'investir plus dans cette distribution que dans d'autres.

A+


-Migration vers Mageia8 KDE
Tour maison sur base Fractal Design Core 500, alim BeQuiet BN270 300W
CPU : i3-7100 -RAM : 8Go -CM : Gigabyte B250N Phoenix WIFI -CG : Gigabyte GT-1030
Disques : SSD Crucial MX500 250Go + SSD M.2 Crucial MX500 500Go + HDD Western Digital Red 1To
   
tournel Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 28/12/2014 à 10h45

Messages: 48

Le 12/01/2021 à 23h32
Bonsoir à toute, Bonsoir à tous,
J'ai lu ( et même relu) tous les messages et commentaires d'«Une petite histoire », et il y a eu comme un tout petit malaise, mais un petit malaise que je connais bien...

Bonsoir @squid-f :
Tu dis : « Je suis d'accord avec @vouf, on ne sortira pas du modèle humain utilisateur versus développeurs ou passionnés. »
Comment cela  « utilisateur versus développeurs ou passionnés. » ? Désolé, mais non... non, pas versus...

Sinon pourquoi pas le « modèle humain » du cancéreux versus l’oncologue ?
Ou le « modèle humain » du maitre d’ouvrage versus l’architecte et l’entreprise ?
Ou encore l’avocat versus le mécanicien et/ou réciproquement ?
Et pourquoi pas avant cela, le « modèle humain » chasseur versus le tailleur de silex ?

Demain, si le prix Nobel de médecine (ou ta voisine) te dit qu’il a du mal à paramétrer le parefeu de Magéia, tu lui réponds quoi ? Qu’il a le droit de ne pas s’y intéresser, mais sinon qu’il n’a qu’à s'y mettre, sous-entendant par-là qu'il a parfaitement le droit d'être un imbécile, un feignant ou un irresponsable ?
Et si ton oncologue te dit que tu n’as qu’à potasser les bouquins de médecine si tu veux régler tes problèmes de cancer, tu lui répond quoi ?
Faut vraiment que les « développeurs » ne se prennent pas pour des croisés et que les linuxiens « passionnés » ne se prennent pas pour une élite. Ils me font parfois trop penser à des tuners de système réagissant comme des tuners de caisses considérant que le p’tit barbu dans sa Renault est un con parce qu’il ne fait pas la différence entre un delco et un carbu… Problème : le p’tit barbu aurait pu être Pasteur.

Il fut un temps où G. Duval voulait « que sa grand-mère » puisse se servir de son ordin…
Beaucoup plus récemment, et après s’être lancé sur /e/, il disait que GNULinux était un demi-succès : ben c’est vrai et ce « demi-succès » était à 100 % celui des « développeurs et passionnés » qui ont fait et font réellement un travail à 100 % excellent ou presque. Mais alors l’autre « demi » est donc à 100 % pour les « utilisateurs » lambda. Oui mais c'est le demi qui n’est pas un succès, et qui est donc pour lambda un échec à 100 % ou presque ( lambda ne signifiant pas andouille ou sous-utilisateur).

Il suffirait que le monde du libre, et plus particulièrement linuxien, comprenne enfin que la logique utilisateur ne peut en aucun cas être « je vais devenir technicien pour avoir le droit d’utiliser la technique », mais, je vais accéder à la maitrise de mon accès au monde numérique ( peu importe sur quelle base contractuelle, du moment qu’elle est équilibrée socialement et économiquement ), pour avoir les outils ou les fonctionnalités utiles à MES activités. La base contractuelle équilibrée, et non "versus". Pour la version "versus" utilisateur, on a déjà fait le plein.
Libre à tous les « passionnés » de se passionner, et merci à eux car en l’occurrence leur passion est très utile et sans eux il ne resterait à lambda plus grand-chose à mettre dans son ordinateur, à part du MS… ou de la pomme.

Je crois que la logique du demi-échec a culminé avec la MDV 10 au point de devenir 100 % échec avec l’abandon du particulier ( merci cador Bancilhon qui n'avait vraiment rien compris ). La 10 faisait pourtant suite à la formidable et très aboutie MDV 9.1 (ou 9.2?).
La logique non avouée de l’abandon ? Les particuliers sont des imbéciles, donc cap sur les seules entreprises. Bilan de Bancilhon ? 100 % échec.

Duval semblait avoir compris et pourtant : quel utilisateur lambda peut raisonnablement oser passer d’android à /e/ sans risquer de tout perdre de son smartphone ?
J'invite toutes et tous à relire très attentivement tous les messages de la "Petite Histoire" et les explications qui s'y trouvent.

@Papoteur : je les ai entendu d'ici... : « Papo, on t'avait pourtant prévenu. i'n'est pas encore installé qu'il nous fait déjà un sale couac en plein chœur ! Alors papo, cela te fait encore rigoler ? »
Tout petit couac. Et encore faut-il relire les messages pour l'entendre...
   
squid-f Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 03/04/2016 à 21h53

Localisation : Lyon

Messages: 138

Le 12/01/2021 à 23h46
tournel :
.
Bonsoir @squid-f :
Tu dis : « Je suis d'accord avec @vouf, on ne sortira pas du modèle humain utilisateur versus développeurs ou passionnés. »
Comment cela  « utilisateur versus développeurs ou passionnés. » ? Désolé, mais non... non, pas versus...

Demain, si le prix Nobel de médecine (ou ta voisine) te dit qu’il a du mal à paramétrer le parefeu de Magéia, tu lui réponds quoi ? Qu’il a le droit de ne pas s’y intéresser, mais sinon qu’il n’a qu’à s'y mettre, sous-entendant par-là qu'il a parfaitement le droit d'être un imbécile, un feignant ou un irresponsable ?

Bonjour @tournel

Le mot versus est alors mal utilisé de mon côté. Je ne les oppose pas si ce n’est pas leurs centres d’intérêt.
Je pense aussi que les plus qualifiés doivent aider les autres et doivent aider à comprendre le pourquoi des solutions libres.
Et pour cela, ce sont les communautés de passionnés qui sont en première ligne et qui doivent aller vers les autres. C’est pour cela que je m’investis et pas seulement sur ce forum.

A+


-Migration vers Mageia8 KDE
Tour maison sur base Fractal Design Core 500, alim BeQuiet BN270 300W
CPU : i3-7100 -RAM : 8Go -CM : Gigabyte B250N Phoenix WIFI -CG : Gigabyte GT-1030
Disques : SSD Crucial MX500 250Go + SSD M.2 Crucial MX500 500Go + HDD Western Digital Red 1To
   
Visiteur

Visiteur

Rang

Avatar

Message : 0

Le 13/01/2021 à 12h17
Bonjour,

Hé hé : "versus" ! Les anglicismes sont toujours mal utilisés, tout simplement parce que les mots sont la pensée et que cédant à un effet de mode ou à un effet troupeau on transporte avec tout un tas de concepts ou de non-concepts qui induisent une pensée qui n'est pas la nôtre ou pas réellement réfléchie.

Il est évident que l'informatique est un métier et même plusieurs et que personne n'en maitrise tous les aspects : trop complexe. Comme d'ailleurs une très grande partie du savoir humain.

Il y a eu confusion dès le début entre "ordinateur individuel" et savoir individuel, merci les grosses boîtes que je ne nommerai pas et leurs pub débiles.

Mais le problème essentiel est toujours le même : l'accumulation. Un exemple tout récent pourquoi est-on aussi sidéré, que des employé de la Microsoft fonde un syndicat alors que la tech est réputés tellement "cool". Sauf bien évidemment si tu as des critiques à apporter au machin, là tu as intérêt à fermer ta gu.... L'accumulation des savoirs, l'accululation des licences, l'accumulation du fric, et enfin l'accumulation des droits même si, fondamentalement ils sont illégaux, comme la censure déléguée aux Gafam par les états eux-même ou tout du moins leurs élus qui outrepassent leurs mandats de très très loin et qui dans un système vraiment démocratique devraient donc être destitués.

Il faut évidemment démanteler les GAFAM déjà ça fera du bien, mais pas qu'eux. Ensuite on pourra peut-être y voir un peu plus clair. Dans la foulée démanteler tous les trucs organisant l'accumulation (les banques et consorts) et rendre au peuple se qui lui appartient. Mais faire de la politique dans le milieu de l'informatique est très mal vu et la plupart des informaticiens sont des neuneu dans ce domaine voire des crétins formatés exactement comme madame Michu est nulle en programmation. On les a convaincus qu'ils sont des génies parce qu'ils manipulent des langages abscons, passagers et hyper spécialisés : c'est faux bien sûr.

Le logiciel libre c'est le contraire : le commun, la solidarité, la non-accumulation, la transmission etc. C'est aussi le débat, la contradiction, la mise en cause, la négociation et le compromis sans résolution des contradiction, bref quelque chose qui a fort ) voir avec la démocratie (la vraie hein ! Pas le fait de voter une fois tous les 4 ou 5 ans et de n'avoir qu'obéir ensuite en acceptant de s'assoir sur les mandats donnés et de se coucherdevant les banques et à la finance. En Iran aussi on vote !)
Mais il y en a qui rêvent de trucs stables jamais remis en cause et sans débat ni contradiction, parce que ce serait plus reposant. Ceci a un nom : le totalitarisme.

En vertu de quoi ceux qui savent font pour ceux qui ne savent pas parce que le savoir prend du temps et la mise en œuvre aussi et chacun s'y consacre selon ses inclinaisons ou les obligations que la société lui a imposées. Il en va de l'informatique comme des autres activités humaines.

Si Machin est un petit génie de l'informatique je ne suis pas certain qu'il sache ou ait le temps de tailler la vigne ou cultiver des oignons et toutes ces chose grâce à quoi il bouffe. Ceci ne lui interdit pas pour autant d'avoir une opinion concernant la vigne ou les oignons. Mais ceci ne veut pas dire que son opinion est juste ou valide, et il faudra bien qu'il accepte les explication d'un paysan ou d'un jardinier pourtant bien moins "intelligent" que lui
, évidemment. C'est la revanche de Mme et Mr Michu comme nous l' inculquerait le soft power états-unien. En vérité c'est la démocratie. Et c'est d'abord cela qu'il faut apprendre pour que chacun admette que chacun est important, sans classement ou "versus". Ça s'appelle l'éducation populaire ; mais ne rêvez pas, ça n'empêche pas le conflit car le conflit est nécessaire à la démocratie.

Je ne vois pas pourquoi ce serait différent dans le logiciel libre, il faut juste se débarrasser des "accumulteurs".

Vive Mme et Mr Michu car vous en aurez besoin un jour ou l'autre, n'en doutez pas.

https://www.youtube.com/watch?v=y-AqztrNtv8
   
tournel Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 28/12/2014 à 10h45

Messages: 48

Le 14/01/2021 à 15h32
Bonjour à toutes et Bonjour à tous,
Bonjour @squid-f et merci pour ta remarque qui montre que mon msg n’était vraiment pas clair. Je vais essayer de préciser mon point de vue.
@squid-f : « les plus qualifiés doivent aider les autres » :
C’est une logique tout à fait pertinente (et en plus très louable quand elle est bénévole !), mais elle n'est vraiment pertinente presque uniquement qu'au sein d’un même environnement d’activité ( l'expérience et l'apprenti ). Cela ne signifie pas qu’il ne faut pas aider. Cette aide me semble même absolument nécessaire tout comme l’est la communication de MGA que je pense insuffisante ( peut-être en raison justement de "synapses" mal adaptées aux différentes "zones" ayant leurs propres logiques ( développement, passionnés, aide, utilisateurs avancés utilisateurs débutants et les hermétiques à la technique qui ont eux aussi une logique aussi valide que celle d’un développeur ).

Mais l’aide apportée par les « passionnés » doit avoir pour finalité de rendre autonome et non de donner la solution. Bien sûr il faut qu’il y ait des « passionnés de la première ligne » pour donner des solutions aux débutants ou pas débutants. Comme il faut des ateliers de mécanique pour réparer une auto, atelier où se trouvent pro expérimentés et apprentis. Mais je pense que la pérennité de "l’aventure" ne peut être assurée que par la possible accession à l’autonomie de l’utilisateur qui doit très vite pouvoir intégrer dans SA logique d’utilisation la logique de l’aide que peuvent lui apporter « les passionnés ».
Face à un problème non résolu, une "solution aidée" passe trop souvent par l’application d’un processus technique que l’utilisateur va effectuer ( peut-être mémoriser ) mais sans la comprendre car pour cela il lui faudrait être technicien. Il n’a pas à devenir technicien pour avoir la capacité d’utiliser 100 % du potentiel de MGA dans SES activités. Il n’a pas le devoir de maitriser l’activité qui est celle du technicien ou du "passionné" de mécanique qui pourra lui fera le boulot ou lui donnera un coup de main.

@squid-d : « ce sont les communautés de passionnés qui sont en première ligne et qui doivent aller vers les autres. C’est pour cela que je m’investis et pas seulement sur ce forum.»
Il me semble que ce doit être le contraire : c’est l’utilisateur qui doit savoir et donc pouvoir aller cliquer sur le lien ouvrant sur la bonne page parce qu’il aura SA réponse intégrable dans SA logique, ou alors parce qu’il saura sur quel nouveau lien cliquer pour avancer selon SA recherche et SES moyens de compréhension. Charge aux développeurs et passionnés de savoir comment recevoir le "visiteur" ( je parle d'utilité et non de convivialité ).
En tout cas un grand et sincère merci au « passionné de première ligne ».

P.S. Avec un peu de malice ( je l’avoue ), voici un ‘tite question :
Comment comprendre le choix des services utiles lancés au démarrage de MGA ?
Ex : le service de recherche de nouveau matériel qui n’est utile que rarement et qui prend qqs secondes de plus. Le but évidement est de pouvoir activer ou désactiver à bon escient…
Edité par tournel Le 14/01/2021 à 17h01
   
tournel Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 28/12/2014 à 10h45

Messages: 48

Le 14/01/2021 à 16h09
Bonjour à toutes et Bonjour à tous,
Bonjour @Asaln : je peux comprendre certaines de tes remarques, d’autres un peu moins. Il me semble que le numérique est un nouvel espace public (et parfois privé), avec de nouveaux horizons et avec tout ce qu’il pourrait y avoir au-delà de ces horizons. Le monde est toujours à (re)bâtir…
Public, privé, manifestement il va falloir rénover les définitions et les cadres.
Pour le moment les espaces publics du numérique donnent le plus souvent la prime à une délinquance légale, c’est vrai, mais cela peut changer. Je te rejoins lorsque tu sembles dire qu’il faut embarquer tout le monde sans exclusion et sans démagogie non plus ( aujourd’hui on parle plutôt de populisme ).
   
Visiteur

Visiteur

Rang

Avatar

Message : 0

Le 14/01/2021 à 17h31
Bonjour,

Je crois qu'on s'est mal compris. Je ne compte pas relancer un débat pseudo-politique sur le public et le privé en général et de manière absconse.
Je dénonce (et je ne suis pas tout seul y compris de tous bords politiques) les phénomènes d'accumulation qui privent de facto les gens des biens communs ou de leurs droits.
On pourrait d'ailleurs l'évoquer dans d'autres domaines comme le marché de l'eau qui est en train de devenir un objet de spéculation financière mondial parce que les financiers ont bien compris que personne ne pouvait s'en passer et proposent des solutions qui n'en sont pas sauf à jouer dessus avec des effets de levier intenables que nous paierons, nous les citoyens, à jour ou l'autre en vertu du principe du too big ti fall.
Les terres agricoles en sont un autre : il n'y a pas vraiment de problème majeur à ce qu'un paysan possède des terres agricoles et les cultivent (à condition qu'on lui impose à terme des obligations de durabilité et de respect de l'environnement) mais que des consortium nationaux, internationaux ou financiers privatisent des quasi territoires voire des parties de pays et y fasse régner un ordre inique c'est autre chose.
On n'accepterait pas qu'un entreprise possède un département ou une région et y fasse la loi, je ne vois pas pourquoi on accepterait qu'une entreprise possède une partie non négligeable d'internet ou 80% du domaine de la recherche Web et tout ce que ça sous-tend.
Je dis juste qu'il faut démanteler les gros, d'ailleurs plusieurs états américains vont dans ce sens et on ne peut pas dire qu'ils soient des gauchiste ou des révolutionnaires.
Internet et les nouvelles technologies ne sont pas différentes du reste et n'ont pas à l'être.

Ce que je dénonce c'est que nos représentants qui devraient réguler cela de cette manière ne le font pas par manque de courage et préfèrent s'en prendre aux citoyens (con ou pas ça n'est pas question) pour faire semblant d'agir et cela à pas cher. Mais c'est un pis-aller et ça ne peut tenir, c'est donc une perte de temps et même, comme dans le cas de la censure, un retour en arrière, bref une position réactionnaire (tenue aussi bien à droite qu'à gauche) au vrai sens du terme.

C'est ce que je pense être une vraie crétinerie, car si on n'a rien compris aux institutions qu'on est sensé défendre on est bel et bien un crétin, mais si l'on a compris et qu'on fait semblant par facilité ou intérêt on est aussi un crétin puisque c'est une perte de temps et qu'à terme ça ne fonctionne pas. Dans les deux cas le monde est perdant.
   
tournel Membre non connecté

Rang

Avatar

Inscrit le : 28/12/2014 à 10h45

Messages: 48

Le 16/01/2021 à 14h13
Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour @asaln,
hmmm... ton statut de "visiteur" pourrait signifier que tu as volontairement fermé ton compte... Si cela est le cas, cela pourrait être une expression en soi et en donner un sens.
Donc bonjour au "Visiteur" qui pourrait éventuellement s'être intéressé au poste et le visiterait à nouveau.

Citation :
Bonjour,
Je crois qu'on s'est mal compris. Je ne compte pas relancer un débat pseudo-politique sur le public et le privé en général et de manière absconse. /.../ le monde est perdant.


En effet, on ne s’est pas compris… Je ne parle évidemment pas de l’obsolète débat public/privé. Je parle d’espace que l’internet, le numérique, et autres IA, ont créés au sens propre du terme, comme le font aussi les techniques appliquées comme le travail en réseau ou la sémantique informatique.
Un espace dont on ne maitrise pas encore les règles et dont on à encore beaucoup de mal à visualiser les horizons, et plus encore de difficultés à imaginer ce qu’il y aura au-delà.
   
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie